Devenir stagiaire architecte indépendant en 7 étapes

Juliette
Juliette Collard

Stagiaire Architecte Indépendant

 

Ça y est, les années se sont écoulées depuis le début de vos études et aujourd’hui vous pouvez afficher très fièrement votre diplôme. Il est maintenant venu le temps de vous lancer en tant qu’architecte. Dans votre tête, tout est clair : vous êtes déterminé à débuter votre activité d’indépendant sur le champ mais vous avez encore quelques interrogations…  

“Par où commencer ? De quoi ai-je besoin pour exercer mon activité ? Quid de mon statut de stagiaire ? Quelles sont mes obligations légales et fiscales ?” 

Pas de stress, on vous explique tout. Voici les 7 étapes très simples pour se lancer ! 😎 

 

1- Débuter tes 2 ans de stage 

Vos études sont finies et pour vous lancer vous devez faire un stage de deux ans. Ces années sont une belle opportunité pour développer votre expérience sur le terrain. Rendez-vous sur le site de l’Ordre des architectes. Vous retrouverez ici toutes les infos indispensables à la fin de vos études :  

  • Comment vous inscrire ? 
  • Pendant votre stage : Tout savoir sur le déroulement du stage  
  • Arrêt ou interruption du stage  
  • Fin et validation du stage  

Une fois que vous avez trouvé votre stage, il vous suffit de vous inscrire en faisant une demande à l’Ordre. Le conseil provincial, de la province où votre maitre de stage travaille, vous inscrira à la liste officielle des stagiaires architectes. Avec votre maitre de stage, il vous est demandé de rédiger un plan de stage tous les 6 mois. Cette procédure vous permet de recevoir une attestation pour vous inscrire au tableau du conseil provincial à la fin de ton stage.  

 

2- Faire appel à un comptable qualifié 

Pour lancer votre activité, on vous conseille vivement de faire appel à un comptable expert dans votre domaine d’architecte. Bien que vous pourriez vous charger de cette tâche, nous vous recommandons de confier votre comptabilité à un expert du métier. On vous recommande de faire confiance à un comptable qui connait votre métier et votre situation. Un comptable qui vous conseille comme si c’était pour lui/elle. 

 

Comment choisir un comptable qui vous convient ? 

  1. Prenez conseil auprès de vos confrères/consœurs indépendants ;
  2. Choisissez un comptable ayant une expertise dans votre domaine ;
  3. Renseignez-vous sur les services comptables qu’ils assurent ;
  4. Choisissez un comptable adepte des nouvelles technologies. 

Si vous vous retrouvez dans les différents points cités et analysés en détail dans notre article, laissez-nous vous parler de nos services 100% humains, 100% digitaux. BILLY repense la compta pour les architectes en Belgique. Notre mission est avant tout de rendre la comptabilité simple et facile à comprendre. Notre app intuitive alliée à une équipe comptable ultra disponible nous permettent d’être proactif et d’anticiper vos questions et vos besoins. 

 

3- Ouvrir un compte bancaire professionnel  

Même si ce n’est pas obligatoire, on vous conseille vivement d’opter pour un compte dédié exclusivement à votre activité pour deux raisons : 

  • Faciliter la différenciation entre vos frais d’architectes et vos frais privés. Ainsi, vous gardez une meilleure vision des opérations que vous avez effectuées à titre privé et à titre professionnel. Effectuer des prestations en tant qu’architecte engendre des dépenses. Une partie des dépenses engagées pour votre activité professionnelle est déductible.

Vous ne le savez peut-être pas mais il existe un tas de frais que vous pouvez déduire de vos impôts et ainsi maximiser votre revenu.  Vous débutez et cette notion de frais est encore floue ? Quels types de frais pouvez-vous faire ? Ou dans quelle limite ? BILLY connait votre métier et vous guide pour optimiser au mieux votre situation.  

  • Vous en aurez également besoin pour votre enregistrement à la Banque-Carrefour des Entreprises (BCE). On vous en parle au point suivant. But no stress BILLY s’en occupe aussi.😉  

 

4- S’inscrire à la BCE 

Comme pour tous les indépendants en Belgique, vous devez vous inscrire à la Banque-Carrefour des Entreprises (BCE). Un numéro d’entreprise vous est attribué lors de votre enregistrement. Ce numéro représente en quelque sorte la carte d’identité de votre entreprise et permet aux pouvoirs publics et à vos clients/fournisseurs de vous identifier.  

Pour la petite info, vous êtes tenu de mentionner votre numéro d’entreprise sur tous vos documents officiels (factures, courriers, commandes, etc.) liés à votre activité d’archi. 

 

Lors de votre inscription, vous êtes amené à lister les différentes activités que vous exercez en tant qu’architecte. On vous recommande d’être (dans la mesure du raisonnable) large dans la description de votre métier. Si vous souhaitez après quelques années, faire de nouvelles prestations qui ne sont pas comprises dans vos statuts, vous devrez repayer votre inscription BCE.  

 

Pour info, votre numéro d’entreprise sera aussi votre numéro TVA. N’hésitez pas à nous poser toutes vos questions via notre chat.  

 

5- S’inscrire à la TVA 

Comme expliqué au point 4, en tant qu’architecte stagiaire indépendant, vous devez vous inscrire à la BCE. Le numéro d’entreprise que vous recevez est aussi votre numéro de TVA (si vous décidez d’être assujetti).  

En effet, voici les 2 choix qui s’offrent à vous  :

 

  • Assujetti à la TVA (déclarations périodiques) 

Vous appliquez un taux de TVA de 21% sur toutes vos prestations professionnelles et vous pouvez déduire la TVA sur vos factures d’achats conformes.  

 

  • Le régime de franchise (pas de déclaration) 

Vous pouvez prétendre au régime de franchise de la taxe si votre chiffre d’affaires annuel ne dépasse pas 25.000 euros (hors TVA).  

Chez BILLY, on vous recommande généralement les déclarations périodiques càd d’être assujetti à la TVA. Avec ce statut, vous pouvez déduire la tva sur les achats ce qui n’est pas le cas dans le régime de franchisé. ✌️ 

 

6- S’inscrire à une caisse d’assurances sociales  

Avant d’entamer votre métier d’architecte, vous devez aussi vous affilier à une caisse d’assurances sociales. En effet, votre couverture sociale passe par le paiement de vos cotisations sociales.  En contrepartie de cette cotisation trimestrielle, vous accumulez des droits sociaux tels que les allocations familiales, l’assurance maladie, les allocations d’invalidité, les pensions … 

Il vous est demandé de payer chaque trimestre une certaine somme. Pour plus d’information à ce sujet, consulte cet article 

  

7- Souscrire une assurance RC pro et une assurance RC exploitation  

En tant qu’architecte stagiaire, vous êtes tenu de souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle. La RC pro couvre votre responsabilité contractuelle vis-à-vis de votre client si lorsque, dans l’exercice de votre métier, vous commettez une faute.  

Par exemple : vous avez mal réalisé les plans de la nouvelle cuisine de votre client, il manque 5cm pour l’insérer parfaitement. De nouveaux frais sont à prévoir.  

 

Vous êtes également tenu de souscrire une assurance responsabilité civile exploitation. Cette assurance vous couvre en cas de dommages matériels et immatériels subis par un tiers en cas d’une erreur commise accidentellement. C’est-à-dire si vous commettez une faute pas directement liée à votre métier mais dans le cadre de l’exercice de celui-ci.  

Par exemple : vous vous rendez sur un chantier et vous emboutissez la voiture de votre client.  

 

C’est déjà tout, facile non ? 

Si vous avez encore des questions, des doutes ou si vous souhaitez plus de détails et d’informations, fixez un rendez-vous avec un conseiller BILLY qui se fera un plaisir de vous aider !  

En attendant, on vous souhaite le meilleur pour le début de votre carrière et on espère que tout se passera bien pour vous ! 😊  

Juliette
Juliette Collard
Partagez cet article sur les réseaux