Guide : les frais de fonctionnement

loonapix_1630500785765225067
Alex

Les événements récents nous ont contraints à repenser notre façon de travailler. Depuis 2020, vous avez certainement été forcé de bosser depuis votre salon ou votre chambre d’amis. Que vous l’ayez adopté ou non, le télétravail occupe désormais une place de premier ordre dans nos méthodes de travail.

 

Au-delà du côté pratique qu’on peut lui trouver, celui-ci peut être économiquement intéressant pour de nombreux indépendants, à condition de déduire ces frais de fonctionnement en bonne et due forme. Par frais de fonctionnement, on entend tout ce qui touche de près ou de loin aux frais engendrés lorsque vous travaillez à domicile.

 

Comment déterminer le pourcentage déductible de tous ces frais ?

Deux cas de figure existent : les frais directement liés à votre habitation (loyer, prêt hypothécaire, charges, assurances,…) et les frais entraînés pour vous permettre de travailler à la maison. 

 

  • Dans le premier cas de figure, vous allez être amené, avec votre comptable si besoin, à estimer la surface (en m²) de votre habitation dédiée à votre usage professionnel. Une fois la surface déterminée, en mesurant ou par n’importe quel autre moyen, le pourcentage obtenu pourra être appliqué sur vos frais. (Si vous êtes copropriétaire, vous déduisez vos frais de logement en fonction de votre part de la copropriété). 

 

👉 Vous travaillez dans la chambre d’amis depuis 12 mois pour votre activité de consultance. Cette chambre a une surface de 10 m² et votre maison, 130 m². Vous pourrez par conséquent déduire 7,7 % (10/130) de vos charges (gaz, électricité, eau, …), de vos assurances (à noter que la TVA ne s’applique pas aux assurances) et de votre prêt hypothécaire. En théorie, si je suis copropriétaire à 50% de mon habitation, je ne peux déduire que 3,85% (moitié de 7,7%). Dans la pratique, si vous vivez avec votre épouse par exemple, on ne se limitera pas à 50%. Si vous avez un doute, n’hésitez pas à checker les plans de votre maison ou calculer la superficie de votre appartement et votre espace de travail.

 

⚠️ Dans l’hypothèse où vous n’êtes pas propriétaire de l’habitation mais bien locataire, il est peu probable que vous soyez autorisé à déduire votre loyer. Seul le propriétaire peut en décider autrement mais cela reste plutôt rare. 

 

Pourquoi ? Lorsqu’un bien immobilier est affecté à une activité professionnelle, le propriétaire voit automatiquement sa taxation sur ses revenus locatifs augmenter. En pratique, il sera imposé sur le loyer réellement perçu plutôt que sur le revenu cadastral majoré de 40%.

 

  • Dans le second cas de figure, vous allez tout simplement déterminer le nombre d’heures ou de jours où vous utilisez votre matériel pour votre boulot.

 

👉 Vous travaillez 4 jours par semaine. Pour faire correctement votre boulot, vous avez besoin de votre ordinateur, d’un téléphone, d’internet, et d’un bureau meublé. Le mobilier et la décoration de votre espace de travail pourront être déduits à 100 %, tant pour la TVA que fiscalement. Le reste fera l’objet d’un calcul plus complexe basé sur la durée réelle d’utilisation professionnelle. Un doute ou simplement besoin de conseils ? N’hésitez pas à en parler à votre conseiller BILLY !

 

loonapix_1630500785765225067
Alex
Partagez cet article sur les réseaux