Avocat et avocat-stagiaire : comment facturer ?

Juliette
Juliette Collard

Comment Facturer Avocat

 

Vous débutez votre carrière en tant qu’avocat ou avocat-stagiaire et êtes un peu perdu avec la facturation ? Comment facturer en tant qu’avocat et avocat-stagiaire : BILLY vous donne quelques conseils. ✌️

 

Comment facturer lorsqu’on est avocat ?

Premièrement c’est à vous d’informer vos clients de la façon dont vous calculer vos frais et vos honoraires. Notre premier conseil est de valoriser ces honoraires et frais en prenant en considération les différents imprévus qui peuvent survenir. On se l’accorde, quand on débute dans son métier, cela peut s’avérer compliqué. Par imprévu on entend, un incident de procédure, l’intervention de parties,  les décisions des cours et tribunaux, attitude de la ou des parties adverses, etc… ) 

 

Vous devez donc être le plus précis possible et fournir des informations sur tous les éléments qui peuvent augmenter le coût final pour votre client. 

Il ne s’agit pas de fournir un prix final comme sur un ticket de caisse, mais bien d’informer au maximum votre client et de l’éclairer. 💡 

Honoraires, frais et débours quelles différences ? 

  • Les honoraires sont en réalité le montant que vous recevez pour avoir effectué un service en tant qu’avocat, comme par exemple :
    • la lecture et l’examen des dossiers
    • les réunions
    • les recherches juridiques
    • etc..
  • Les frais sont par exemple : 
    • les frais de correspondances
    • photocopies
    • déplacements
    • les frais de secrétariat ( téléphone, mail, opérations bancaires, etc .. )
    • etc.. 

Si vous voulez en savoir plus sur les différents frais que vous pouvez faire en tant qu’avocat, consultez nos différents articles : frais de fonctionnement, frais de déplacement, frais de représentation et frais insoupçonnés.

 

  • Les débours sont vos dépenses engagées pour votre client, par exemple : 
    • les frais de huissier de Justice
    • les droits de greffe ou d’expertise
    • les frais de traduction
    • etc..

 

La première question à vous poser est de savoir si votre client peut bénéficier de l’intervention d’un tiers payant. 

Votre client peut avoir une assurance “protection juridique” ou une organisation professionnelle ou syndicale qui peut intervenir dans le paiement des frais et honoraires.  C’est à vous de lui signaler cette possibilité. 

 

Ensuite, pour tenir informé le client du coût au fil du temps, vous pouvez demander une provision sur vos honoraires, attention toutefois à rester raisonnable dans l’estimation de votre provision.  Cela évite notamment de travailler à découvert, autrement dit, ne pas être payé ! 

 

Ce n’est pas une obligation, vous pouvez en effet décider, avec votre client, de ne pas appliquer ce système de provisions. Ceci dit, il permet bien souvent d’éviter toute discussion quant à l’écart de frais et honoraires final. 😉

Concernant l’état des frais et honoraires, ils doivent être suffisamment détaillés pour permettre au client d’en vérifier leur avancée. Cet état comprend la description de ce qui a été accompli, le résultat obtenu, le montant des honoraires, frais et débours, les provisions et toutes indemnités ou sommes perçues.  

 

Quelles sont les 5 méthodes de calcul des honoraires ?

 

1 – La méthode du taux horaire :

Vous enregistrez le temps passé sur le dossier. Cette méthode sera utilisée dans les cas où il est possible d’estimer le temps consacré au dossier ce qui n’est pas toujours facile. En pratique, cette méthode devient de plus en plus rare. 

 

 

2 – La méthode du forfait :

En fonction du type d’intervention à effectuer, vous pouvez proposer une somme forfaitaire. Par exemple, dire qu’une défense devant le tribunal de police coûte X €. 

 

 

3 – La méthode au pourcentage du litige :

Vous pouvez, avec votre client, décider ensemble que les honoraires correspondront à un pourcentage de l’enjeu réel de l’affaire. Attention tout de même, la loi interdit de prévoir que le paiement n’interviendra qu’en cas de résultat positif. 

 

 

4 – La méthode de l’abonnement :

Si vous avez beaucoup de dossiers pour un même client vous pouvez convenir avec lui d’un forfait par dossier ou encore par période (mensuel par exemple).

 

 

5 – La méthode des paliers ou enveloppes :

Les paliers ou blocs d’heures couvrent soit un montant fixe, soit un certain nombre de prestations.  

 

Il ne s’agit pas des seules méthodes qui existent et celles-ci peuvent être combinées. 

 

C’est déjà tout, facile non ? 🚀

 

On espère avoir été le plus clair possible, si vous avez encore quelques hésitations, n’hésitez surtout pas à poser des questions à votre expert BILLY. 👫

 

Juliette
Juliette Collard
Partagez cet article sur les réseaux